l'actualité

Mardi 9 Juin

16 h 45  -  Grasse: Fin des travaux de l'avenue de la libération

Ce mardi après-midi, Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, s’est rendu à Grasse aux côtés de Jérôme Viaud, Vice-président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Maire de Grasse, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse à l’occasion de la réception des travaux de l’avenue de la Libération à Grasse, en présence de Michèle Olivier, Conseillère départementale des Alpes-Maritimes, Vice-présidente de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse, Ancien maire d’Andon.

Un aménagement de sécurisation sur l’avenue de la Libération à Grasse (RD 2562) La RD 2562 est un axe routier très important de transit entre le bassin Grassois et l’ouest du département.

Sollicité par le Maire de Grasse, Jérôme Viaud, le Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes a répondu favorablement pour réaliser un aménagement de sécurisation d’un linéaire d’environ 600 mètres sur l’avenue de la Libération afin de réduire la vitesse des automobilistes de 50km/h à 30km/h entre le giratoire Petit Paris et le giratoire des Marronniers et d’améliorer la sécurité des cheminements piétons.

D’une durée de 8 semaines, ces travaux ont été financés par le Département des Alpes-Maritimes. Lancés début février et interrompus lors de la période de confinement, ils ont été achevés début juin.

Les différents aménagements réalisés : des bordures, des plateaux ralentisseurs, des ilots centraux ont été posés et les trottoirs et les arrêts de bus ont été mis aux normes PMR. Le revêtement de la chaussée a été repris et la signalisation verticale et horizontale a été mise aux normes. Le cheminement et les traversées piétonnes ont également fait l’objet d’importantes améliorations.

Après avoir remercié les agents de la SDA (subdivision départementale d’aménagement) Littoral-Ouest qui ont assuré la continuité du plan d’activité des services départementaux ainsi que les entreprises qui ont travaillé de concert, Charles Ange Ginésy a indiqué : « Le Département des Alpes-Maritimes est solidaire de la ville de Grasse et se mobilise depuis de nombreuses années pour soutenir les projets favorisant le rayonnement de la ville et améliorant le quotidien de ses habitants comme les travaux d’aménagement routiers, l’inauguration de la Maison du Département et encore les travaux réalisés au Parc naturel départemental de Roquevignon. Je souhaite que ce nouvel aménagement, qui vient conforter la circulation à Grasse, amène à retrouver une activité économique après ces temps difficiles liés au COVID. Je suis convaincu que nous réussirons à surmonter ensemble cette difficile épreuve. »

Cette opération de sécurisation de l’avenue de la Libération complète l’opération récente de requalification menée sur l’avenue Georges Pompidou et l’avenue Maréchal de Lattre de Tassigny et elle est en cohérence avec le projet de réorganisation du quartier Saint-Jacques et du rond-point de La Halte.

Jérôme Viaud : « Grâce au Département des Alpes-Maritimes et à son Président Charles Ange Ginésy des actions importantes en faveur de la transformation et de la modernisation de notre cité ont été menées à bien : des infrastructures routières aux projets en faveur de la pratique sportive en passant par la nouvelle Maison du Département. Malgré la crise sanitaire, sociale et économique absolument inédite que nous affrontons, pouvoir s’appuyer sur la solide coopération entre le Département des Alpes-Maritimes et la Ville de Grasse est pour notre commune et notre intercommunalité une chance et un véritable atout. Une fois de plus, je tiens à remercier chaleureusement Charles Ange Ginésy de son engagement pour Grasse et pour ce canton qu’il connait et qu’il affectionne tout particulièrement. »

Crédit photo: département 06

15 h 19  -  Insolite: 5 ans après sa disparition à Toulouse, un chat retrouvé à Saint-Tropez

C'est une belle nouvelle que nos confrères de La Dépêche du Midi racontent.

Cinq ans d’absence, 500 kilomètres parcourus, un mystère voué à rester entier et un coup de fil aussi agréable qu’inattendu.

Voilà résumé l'odyssée de Fripouille, un chat originaire de Toulouse.

Sa maîtresse Léa n’espérait pas le revoir depuis qu’il s’était évanoui de son balcon un jour d’été de 2015.

Elle le croyait tombé puis égaré, ou encore volé, raconte-t-elle au quotidien régional.

Jusqu’à ce lundi matin et l’appel d’un vétérinaire de Saint-Tropez.

Pas de doute possible, la puce est formelle, Fripouille est bien dans le cabinet du praticien.

Le chat est en bonne santé. Il a été recueilli au bord d’une route par un riverain qui l’a nourri pendant dix jours et l’amène chez le vétérinaire justement parce qu’il souhaite l’adopter.

Léa n’en revient toujours pas. Elle a adopté deux nouveaux chats depuis la disparition de Fripouille et l’idée de le savoir choyé lui suffit.

Mais elle n’exclut pas d’aller lui rendre visite cet été chez nous sur la Côte d'Azur.

14 h 17  -  Nice : Prolongation de 3 expositions au musée des arts asiatiques

Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes annonce la prolongation de 3 expositions au Musée des arts asiatiques à Nice : « Sentier » de l'artiste japonais Ikuru Kuwajima, « Dongba » et « Palace Paradis ».

Venez (re)découvrir ces expositions !

« Dongba, des pictogrammes naxi à l’art contemporain » : l’exposition inédite en Europe sur la culture Dongba prolongée jusqu’au dimanche 28 juin 2020 Les Naxi sont une minorité ethnique vivant dans le sud-ouest de la Chine, à la jonction des provinces du Yunnan, du Sichuan et de la région autonome du Tibet. Cette société originale s’est développée dans ce carrefour d’échanges culturels, commerciaux et religieux depuis des siècles. Les prêtres-chamanes Dongba (« Ceux qui savent ») sont les premiers dépositaires de leurs savoirs traditionnels et sacrés. Des pictogrammes à l’art contemporain en passant par la mythologie et les costumes, cette exposition, à la fois ethnologique et artistique, est une véritable invitation au voyage.


« Palace Paradis, offrandes funéraires en papier de Taïwan » : venez découvrir une tradition taïwanaise originale jusqu’au lundi 6 juillet 2020.  Qui n’a jamais rêvé de retrouver les plaisirs terrestres après la mort ? Telle est la fonction des objets funéraires en papier de Taiwan, brûlés pour assurer le confort des défunts dans l’au-delà. À la suite d’un décès, les familles achètent des substituts d’objets réels en papier, montés sur une structure de bambou, qu’ils envoient au disparu en les brûlant, accompagnés de monnaies funéraires - billets et pièces de papier en usage dans le monde des morts. De la maison miniature aux copies d’articles de luxe, ces créations hyperréalistes ne négligent aucun détail. Rien n’est laissé au hasard : programmes du lave-linge, smartphone équipé d’applications spéciales « paradis » et berline avec chauffeur. L’exposition de photographies


« Sentier » de l’artiste japonais Ikuru Kuwajima, initialement prévue jusqu’au lundi 20 juillet 2020 est prolongée jusqu’au dimanche 30 août. La série « Sentier » est issue d’un voyage sur les hauts plateaux du Pamir, à la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan. Pris de la rive tadjik, ces panoramiques en noir et blanc font état de la beauté des paysages afghans, montagneux, grandioses et hostiles, à travers un fil directeur, l’unique sentier, inscrit dans la roche, qu’Ikuru Kuwajima choisit de suivre du regard sur des centaines de kilomètres. Celui-ci, simple trait à peine visible au flanc de masses rocheuses gigantesques, est comme le fil tendu sur lequel la vie des hommes se joue, en équilibre précaire avec les éléments naturels. Outre la beauté du paysage, c’est aussi la disparité culturelle et économique de cette autre rive qui frappe l’artiste. La forte impression du « temps qui ne circule pas d’une rive à l’autre », la sobriété de la rive afghane face à celle tadjik plus moderne. La série « Sentier » fut présentée en sélection officielle au festival Fotografia Europea en 2016 et aux Boutographies 2017 de Montpellier. Il fit l’objet d’une édition qui gagna le 1er prix « organised book contest » en Slovénie.

L'équipe du Musée des arts asiatiques met tout en œuvre pour accueillir les visiteurs en toute sécurité et en toute sérénité : port de masque obligatoire, mise à disposition de gel hydroalcoolique, organisation de la file d'attente, respect des règles de distanciation, mise en place d''un parcours de circulation, limitation du nombre de visiteurs, nettoyage renforcé.
 

12 h 54  -  Les pompiers sauvent un chaton de 2 mois à Lucéram (06)

Ce mardi matin, les sapeurs-pompiers de Peille et Lucéram (Alpes-Maritimes) appuyés par le Groupe Sauvetage animalier et par la vétérinaire du SDIS sont intervenus sur Lucéram pour le sauvetage d'un chaton de 2 mois ayant chuté de plusieurs mètres dans le conduit de cheminée.

Après avoir localisé l'animal grâce à la caméra endoscopique et mené un travail méticuleux pour permettre d'y accéder sans le blesser, la fin est heureuse puisque le chaton a pu être récupéré et rendu à ses maîtres visiblement soulagés comme le soulignent les pompiers.

(Crédit photo: SDIS06)
 

11 h 07  -  Opération propreté pour les plages de Nice

Pierre-Paul Léonelli
A Nice, les plages se préparent pour cet été.
Chaque jour, une cinquantaine d'agents se chargent de les rendre impeccables pour les premiers baigneurs.
Chaque matin, ce sont en moyenne 6 tonnes de déchets qui sont collectés.
Par bateau, de l'eau est propulsée pour nettoyer les galets.
C'est un enjeu primordial pour Pierre-Paul Léonelli, adjoint au Maire de Nice délégué à la propreté, à la collecte et à la lutte contre les atteintes au cadre de vie

9 h 29  -  Souffrances psychologiques après le confinement

Anne-France Huret
La distanciation sociale a des effets quant à notre bien-être : anxiété, stress, voire paranoïa...
Les personnes qui souffraient auparavant semblent avoir encore plus de difficultés à les surmonter depuis la fin du confinement.
C'est le constat fait par Anne-France Huret, la psychologue niçoise qui reçoit de plus en plus de demandes de consultations au cabinet ou en visioconférence.
Pour elle, le sens du toucher est primordial dans les rapports humains et dans le bien-être psychologique.

8 h 40  -  MERCI AU PERSONNEL SOIGNANT

Daniel Benoin
Les chiffres le prouvent : les soignants ont beaucoup travaillé.
Les applaudissements à 20h se sont dans la majorité des cas arrêtés, mais la reconnaissance envers le personnel de santé est toujours bien là.
Exemple sur Twitter où le CHU de Nice relaie plusieurs fois par semaine les vidéos des célébrités qui affichent leur soutien aux soignants.
Dans la dernière publication en date, l'écrivain niçois Didier Van Cauwelaest dit merci, tout comme Daniel Benoin, le Directeur d'Anthéa, le théâtre d'Antibes

Lundi 8 Juin

17 h 34  -  Nice : La maison de James Bond est en vente

La maison du célèbre agent 007 est en vente.
Pour la modique somme de 30 millions d'euros, vous pourrez vous offrir la villa Roc Fleuri à Nice : 1000 m² habitables et 5000 m² de terrain paysager.
Pour l'agent immobilier Mikael Zwaans de l'agence Knight Frank Cap Ferrat, cette demeure a de quoi faire rêver.

8 h 25  -  Disparition d'un homme lors d'une sortie canyoning

Un homme de 31 ans a disparu samedi lors d'une sortie canyoning dans le Jabron, près de Trigance (Var) . Il était accompagné de ses amis et d'un moniteur.
C'est avec ce guide qu'ils ont affronté une partie plus compliquée de la rivière. La victime a été aspirée dans un siphon.
Depuis, les recherches menées par les pompiers, les gendarmes et l'appui d'un hélicoptère n'ont rien donné, hormis son casque qui a été retrouvé.
(Photo SDIS 83)

Dimanche 7 Juin

8 h 03  -  Hommage aux sauveteurs de la SNCM décédés il y a un an

Les sauveteurs de la SNSM des Bouches du Rhône, du Var et des Alpes-Maritimes rendent hommage ce dimanche à quatre de leurs collègues des Sables d'Olonne, décédés il y a un an.
Lors d'un sauvetage par une mer démontée d'un pêcheur imprudent, le bateau des sauveteurs a été pris dans les vagues et s'était échoué sur le rivage.
Une gerbe sera notamment lancée à l'eau à 9h45 en baie de Cannes.
Gilles rochette de la station SNSM du Cros de Cagnes rappelle que l'homme n'est rien face à la mer